Au cœur des manœuvres, le signal (usages et composantes)

Au rayon des dispositifs de gestion des flux des trains miniatures, le signal est indé­niablement le « maître-accessoire ».

C’est en effet à partir de lui que seront transmises la plupart des impulsions qui dicte­ront au train son allure et ses manœuvres, avec l’effet d’ac­croître de manière décisive vraisemblance et authenticité des sensations.

Quelques exemples de ces opérations commandées par signal :

  • Le train s’arrête, redémarre de façon automatique ou manuellement ;
  • Un train A commande le départ d’un train B ;
  • Un train A sort de la gare et un train B y entre pour prendre sa place, ceci, indépendam­ment de la voie de sortie du premier ;
  • Etc, etc…

Le signal est composé de deux éléments :

  • une partie visible, reprenant l’apparence d’un signal réel et constituée d’un mât doté de feux ;
  • une partie non-visible, placée à la base du mât, et qui es en fait un relais de trans­mission des impulsions électriques.

Vous désirez doper votre circuit au moyens de dispositifs de gestion du trafic ? Passez nous voir pour en parler entre passionnés !