Nos modèles

Trix 16585

Prix:

397.70

Disponibilité:
En stock

Spur Minitrix – Art.Nr. 16585

Locomotive à vapeur série G12, version DIGITALE

Nouveauté 2020, sortie prévue: 3ème trimestre 2020

Ce produit vous intéresse?

Réserver  ou  Demandez plus d'info
Catégorie: , , ,

DESCRIPTION DU PRODUIT

Voie: N       Epoque: I

Modèle réel : Locomotive à vapeur pour trains marchandises 1930 (future série 58.10-21) des chemins de fer wurtembergeois. Avec éclairage au pétrole. État de service peu après la livraison par la Maschinenfabrik Esslingen vers 1920.

Peu après le début de la première guerre mondiale, le ministère de la guerre allemand réalise que le grand nombre de locomotives à vapeur différentes entrave non seulement l’exploitation des chemins de fer – importants pour la guerre –, mais également leur entretien. C’est pourquoi le ministère exige dès 1915 la conception d’une locomotive unifiée puissante pour trains marchandises avec la plus petite charge par essieu possible (16 t). Afin de conclure rapidement, est alors formée une commission qui, outre les représentants des chemins de fer, rassemble également des militaires. Les membres prussiens imposent finalement la construction d’une locomotive à vapeur surchauffée 1 E. Début 1917, les usines Borsig furent chargées d’élaborer les plans de construction pour la nouvelle locomotive. En s’appuyant sur le modèle d’une locomotive 1 E pour la Turquie, la nouvelle « locomotive unifiée » est conçue dans un laps de temps très court. Les premières machines sont prêtes en 1917 et sont immatriculées dans la série G 12 en Prusse, dans le Wurtemberg et au Pays de Bade. En Saxe, la G 12 portait la désignation XIII H. Avec une hauteur de chaudière de 3000 mm, le foyer type Belpaire et le châssis en barres continues, les machines ne correspondent plus en rien aux traditions de construction de locomotives prussiennes. Contrairement au châssis en tôle utilisé jusqu’alors, le châssis bas en barres permet de placer la boîte à feu sur le châssis et surtout de l’élargir latéralement. Pour la première fois, la surface de la grille peut être atteinte non seulement par la longueur, mais également par la largeur. Autres innovations : les clapets de dépression type Coale ainsi qu’un purificateur d’eau d’alimentation unifié. Rien qu’entre 1917 et 1921, 1158 machines sont construites pour les chemins de fer prussiens et plus tard pour la DRG par AEG, Borsig, Hanomag, Henschel, Krupp, Linke-Hofmann, Rheinmetall et Schichau. Les chemins de fer badois, wurtembergeois et saxons achetèrent d’autres G 12. Dans le nouveau schéma de numérotation de la DRG de 1925, la G 12 badoise se transforme en série DRG 58.2-3, la G 12 saxonne (sä. XIII H) en BR 58.4, la G 12 wurtembergeoise en BR 58.5 et la G 12 prussienne en BR 58.10-21. Elles furent utilisées dans presque toutes les directions de la Reichsbahn. La seconde guerre mondiale entraîne de nombreuses machines vers l’étranger, entre autres en Bulgarie, Autriche et Pologne. Les exemplaires restés à la DB sont réformés jusqu’en 1953. Les locomotives de la DR, par contre, restent encore indispensables un temps et, jusqu’en 1976, circulent dans leur version d’origine dans les Monts Métallifères. Plusieurs G 12 sont conservées, dont la 58 311 des amis du chemin de fer de Ulm, en état de marche.

Modèle réduit : Locomotive et tender essentiellement en métal coulé sous pression Avec interface numérique à 14 pôles. Moteur avec volant d’inertie dans la chaudière. Attelage court entre locomotive et tender. 5 essieux moteurs entraînés via bielle d’accouplement. Bandages d’adhérence. Longueur h.t. 116 mm.

Highlights:

  • Fanal LED

 

INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE

Marque

TRIX

Reference

16585

Modèle

G12

Echelle

N

Type loco

Vapeur

Epoque

I

Pays

Wurtemberg